dimanche 21 mai 2017

Retour à Dien Bien Phu (1)


          Bien que ce blog ne soit pas spécialisé sur la bataille de Dien Bien Phu, il m'a semblé utile de consacrer quelques billets à cette dernière, suite au voyage que j'avais effectué sur place en 2013. Lorsqu'on arrive à Dien Bien Phu, les premiers vestiges de la bataille qui accrochent le regard sont les carcasses des chars laissés par nos troupes à l'issue de la bataille. Le premier billet sera donc consacré à répertorier les blindés restant sur le site.




Fin décembre 1953, alors même que la bataille est loin d'avoir commencé, le commandement décide de renforcer les forces déployées à l'issue de l'opération Castor par des blindés légers.
Entre le 18 décembre 1953 et le 15 janvier 1954, les 10 chars M 24 Shaffee arrivés en pièces détachées à Dien Bien Phu en 180 fardeaux acheminés grâce à 6 Dakotas et 2 Bristol, sont remontés et mis en état de marche :




L'escadron de marche qui est constitué aux ordres du capitaine Hervouët comprend 3 pelotons équipés de chars Schaffee M 24, soit au total 10 chars et 68 hommes : deux pelotons (51 hommes) proviennent du 1er Chasseurs (lieutenant Preaud et maréchal des logis-chef Guntz) et un peloton (17 hommes) a été mis sur pied par le RICM (adjudant-chef Carette).
Le peloton Preaud est d’emblée détaché auprès du colonel Lalande, commandant le point d’appui Isabelle.

L'organisation initiale de l'escadron blindé de Dien Bien Phu était la suivante :
- Capitaine Hervouêt : char de commandement "Conti"
- Peloton Carette: chars "Mulhouse", "Bazeilles" et "Douaumont"
- Peloton Guntz : chars "Smolensk", "Posen" et "Ettlingen"
- Peloton Préaud (sur le point d'appui Isabelle) : chars "Ratisbonne", "Neumach" et "Auerstadt".
Par la suite, pour compenser les pertes un certain nombre de remplaçants furent parachutés sur place comme le lieutenant Despert (RICM) qui reprit le peloton Carette avant d'être lui même remplacé à partir du 5 avril 1954 par le lieutenant André Mengelle, auteur du livre "Dien Bien Phu, des chars et des hommes".

Pour repositionner la configuration du site rappelons qu'il s'organisait de la façon suivante :



Si quelques uns des chars de l'escadron Hervouët sont aisés à identifier ("Conti", "Bazeilles", "Mulhouse", "Douaumont", "Ettlingen") il n'en va pas de même pour les autres... Ceci est particulièrement frustrant car associé à ces carcasses il y a le destin des soldats qui les ont servis et parfois sont morts à l'intérieur comme c'est le cas pour le maréchal des logis Guntz tué dans la tourelle du char Ettlingen.

Si quelqu'un est en mesure de m'apporter des précisions complémentaires et des photos plus récentes que les miennes (qui datent de 2013) susceptibles de préciser mon billet ou de corriger mes erreurs elles sont donc les bienvenues.

Le schéma ci-dessous, extrait du livre d'André Mengelle, "Dien Bien Phu, des chars et des hommes", permet de resituer les chars visibles aujourd'hui. On notera qu'entre le cessez-le feu du 7 mai 1954 et aujourd'hui, un certain nombre de blindés ont été déplacés.

Mengelle, 1995. Dien Bien Phu. Des chars et des hommes


Indépendamment des mouvements liés à la création du musée commémoratif, on se souvient aussi du film montrant les troupes Vietminh paradant après la bataille en faisant rouler deux chars visiblement encore en état de fonctionner malgré les destructions opérées par leurs équipages.






Le char "Conti".


Le char "Conti", qui était le char de commandement du capitaine Hervouët, est situé à proximité du pont Bailey :
















Le char "Ettlingen".

Le char "Ettlingen" qui est implanté à proximité du PC GONO, était initialement le char du maréchal des logis Guntz, tué en tourelle après avoir été criblé d'éclats le 15 mars 1954. Après sa mort, ce fut le maréchal des logis Ney qui lui succéda à la tête du peloton jusqu'à sa blessure début avril.
Si l'on se fie au schéma de 1995 du général Mengelle le char implanté à proximité du PC GONO serait le char "Posen" mais la plaque posé par les Vietnamiens l'identifie comme étant le char Ettlingen... Quand on compare les photos de ce char avant mise sous abri et après on note que la similitude est très forte (inclinaison du canon à droite, ouverture du volet conducteur identique, marquage du nom du blindé encore apparent) ce qui donne à  penser qu'il n'y a aucune erreur d'identité possible.














Le char "Bazeilles".

Le char "Bazeilles" du peloton Carette, qui a été détruit le 31 mars 1954, est situé sur la colline Éliane 2 ; aucune confusion possible pour ce char qui est le seul à être resté sur la colline après sa destruction et son incendie. L'adjudant-chef Carette fut gravement blessé à son bord lors de ce combat.











Le char "Douaumont".

 Le char "Douaumont", du peloton Carette qui a été détruit le 29 avril 1954 sur Huguette suite à un tir de 105 et a servi ensuite sur place de blockhaus, est situé sur la route menant vers Ban Ong Pet - sud ouest piste d'aviation (Axe d'attaque du 6° BPC le 26 mars 1954) ; par rapport au 7 mai 1954 ce char est avec le "Bazeilles" et le "Conti" le seul qui semble être à peu près resté sur son emplacement de destruction. S'agissant de son identification aucun doute n'est possible car on retrouve sur la photo d'époque de la carcasse avant mise à l'abri et sur la photo actuelle, à l'arrière gauche du char les restes de la même protection en métal déployé.
















Le char "Mulhouse".

Bien que non formellement identifié, le char "Mulhouse" du peloton Carette, est visible au sud ouest de la piste d'aviation, quelque part entre les axes d'attaque du 6° BPC (Ban Ong Pet) et du 8° Choc (Ban Pan) lors du combat du 28 mars 1954, en lisière des points d'appui "Huguette" et sans doute du "PC Bruno". Apparemment ce char a été déplacé loin de sa position initiale du 7 mai 1954 puisqu'il se situait alors d'après le croquis initial du général Mengelle au niveau du pont Bailey... Ce char, dont on peut voir le marquage américain transparaître sous la peinture verte, a été bazooké comme l'attestent les marques laissées par la roquette sur le blindage.
























Le  char "Posen".


Ce char qui semble être le "Posen" du peloton Guntz, puisque le char Ettlingen est bien identifié, aurait donc été déplacé du PC GONO vers le hangar situé au pied de la colline Eliane 2...









Les chars non identifiés.

Un certains nombre de chars Chaffee non identifiés figurent sous l'abri au pied de la colline Eliane 2.

Il y a parmi ces carcasses le char "Smolensk" du peloton Guntz et les chars "Ratisbonne", "Neumach" et "Auerstadt" du peloton Préaud qui étaient sur le point d'appui Isabelle.



Le char Auerstadt (?)


Le char Ratisbonne (?)






Toute information ou illustration complémentaire est la bienvenue...